16/08/2011

Purety...

cygne, nature, balet

13/08/2011

Enivrant...

champ, lavande , provense

29/05/2011

Féerie...

flo,photosfolies,nature,fleur,photos,

24/05/2011

Une bouteille à la mer...

oiseau, photosfolies, flo

23/05/2011

Pas de deux

 

Flo, photosfolies, photo,

 

05/02/2010

sauvetage rondement mené_______________________

.

.

 

Morgane vient d'être adoptée par Anika  
(Belgique) !
la même qui a adopté Max un ti vieux Lab le 15 décembre 2009
 
Merci merci merci à Karin, Filip et Anika pour ce sauvetage rondement mené ;o))

 

.

-------------------------------------------------------------------------------------------------

Je remercie tout les blogueurs qui se sont impliqués

dans la transmission du message et de leur aide...

Flo.

.

.

.

 

02/02/2010

SOS, euthanasie !!!

.

 

 

Ai contacté la charmante dame au n° de téléphone, la chienne qui s'appelle Morgane vient ce mercredi chez moi en attendant de trouver une solution (impérativement, s'il vous plaît, car je quitte la Belgique pour 1 semaine le 22 février)

Merci beaucoup

 

Contact :

Filip Bonne (Bruxelles Forest)

Téléphone : 0497555955

E-mail : filipbonne@yahoo.fr

.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Exceptionnellement je dépose cet avis ici !

Une voisine (amie) me demande de l'aide pour que ce chien reste en vie !!!

J'ai moi même deux chiens et d'autres animaux...

Il m'est impossible de faire plus !!!

Merci de faire suivre cet avis.

.

.

.

message 001-1 copie.jpg+A

.

.

.

.

.

14/06/2009

__Le droit sur l'image de son bien________________________

phpThumb_generated_thumbnail
 Photo.J.JACQUEMART

 


.
.
C’est à désespérer tout mécène d’investir dans la rénovation! Passionné de Horta, Michel Gilbert possède et rénove 4 édifices du plus célèbre architecte Art Nouveau. Mais on lui réclame des montants astronomiques pour les photos de sa propre maison.

M.B.

Passionné par l’œuvre de Horta, Michel Gilbert a englouti des sommes énormes dans l’achat de quatre maisons du maître de l’Art Nouveau. Parmi elles, le superbe hôtel de maître Max Hallet situé avenue Louise. “Je l’ai rénové dans les règles de l’art. Et je suis assez fou pour ne pas la louer à l’année à une ambassade ou à une multinationale. Mais d’y permettre des visites guidées. “ J’ai aussi créé event@Horta pour mettre ce bien en valeur. J’ai une passion folle pour rendre ce bien accessible au public. ” Au risque de l’abîmer? “ Je suis connu pour être très casse-pied! On ne peut y danser et j’y interdis les hauts talons, pour ne pas abîmer le patrimoine. ” Mais c’est avec les héritiers du célèbre architecte bruxellois qu’il a maille à partir. “La Sofam, qui gère les droits à l’image des héritiers de Horta, me réclame des sommes exorbitantes pour les images que j’ai mises sur mon site. ” C’est peu dire que notre mécène est ulcéré. “ La Sofam ne comprend pas bien la différence entre un photographe qui veut faire des photos et les vendre pour se faire de l’argent et moi. Ils me réclamaient 9.000 euros. J’ai négocié et, après une discussion de

chiffonniers, on est arrivé à une somme de 3.700 euros pour deux ans. ” Michel Gilbert aurait aimé pouvoir entrer en contact avec les héritiers de Victor Horta pour leur expliquer la situation. “ Mais la juriste de la Sofam a refusé de me mettre en contact avec eux. ” Et c’est tout le système qu’il remet en question.“ J’ai aussi acheté, rue Hôtel des Monnaies, l’hôtel Winssinger, qui avait été très mal entre tenu. Quand les travaux seront terminés, j’aurai investi 2 à 2, 5 millions d’euros. Mais, si je veux le faire visiter à des journalistes, des écrivains, des photographes, je devrai encore payer des droits. Je ne trouve pas cela normal. ” Il a donc décidé de faire de la résistance. En mettant une gigantesque banderole sur le Max Hallet. “ La maison n’est plus photographiable. Je peux aussi décider de ne plus l’ouvrir au public, par exemple pour la biennale Art Nouveau qui a lieu en octobre.





.

.

 


3.700€ pour avoir photographié sa propre maison

Michel Gilbert est un passionné de Victor Horta, le célèbre architecte belge: il a acheté puis rénové quatre édifices du maître de l’Art Nouveau. Alors qu’il a publié des photos de la dernière maison retapée, les héritiers Horta lui demandent des sommes astronomiques pour les droits à l’image de l’œuvre de l’architecte.


9.000€ réclamés à la base

C’est la Sofam qui gère les droits à l’image des héritiers Horta et qui donne du fil à retordre à M. Gilbert : « La société me réclame des sommes exorbitantes pour les images que j’ai mises sur mon site », explique-t-il. Après avoir négocié avec la Sofam, la somme réclamée ne s’élève plus qu’à 3.700€.

Le droit sur l'image de son bien

Quoique cocasse la situation s'explique légalement. Bien que M. Gilbert soit devenu le propriétaire du bâtiment, il ne détient cependant pas les droits d'auteur. Ceux-ci appartiennent aux héritiers du célèbre architecte. Ils ont donc le droit d'interdire la reproduction en photographie de l'oeuvre réalisée par Victor Horta. Toutefois, puisque cette reproduction n'avait pas un but commercial (M. Gilbert dit ne pas retirer d'argent via la publication par internet de ces photos), la Sofam aurait pu lui faire une fleur... Mais cela semble impossible, à partir du moment où les photographies n'étaient pas destinées à un usage privé, mais bien public, dû à leur publication sur internet.

Cependant, s'il vous arrive de photographier votre bien aimé(e) en rue, alors qu'il ou elle est placé(e) devant un monument d'Horta (qui ne fait donc pas partie du domaine public), n'ayez crainte, vous ne serez pas poursuivi(e)! En effet, la reproduction fortuite d'une oeuvre exposée dans un lieu public (la rue) lorsque le but de la reproduction n'est pas l'oeuvre elle-même (dans ce cas-ci, il s'agit alors du ou de la bien aimé(e)), n'est pas interdite par la loi.

17/02/2009

POUR LES ALLERGIQUES AU POLLEN DE BOULEAU

.

.

 Lien info:  http://www.airallergy.be/home.php

Les bouleaux font partie de la famille des Bétulacées. La plupart des espèces sont des arbres ; quelques-unes, comme Betula nana, sont des chaméphytes.

Les bouleaux poussent en général sur les terres pauvres et souvent siliceuses, jusqu'à 2000 m d'altitude, ainsi que dans les régions arctiques. Les bouleaux sont des plantes pionnières qui constituent souvent la première formation arborée lors de la reconquête ou de la colonisation de landes par la forêt. Ils apprécient les sols plutôt acides et humides. Les bouleaux forment des futaies appelées boulaies ou boulinières.

Il existe quatre espèces de bouleaux en Europe, dont deux arbres largement répandus : Betula pendula, le bouleau verruqueux, et Betula pubescens, le bouleau pubescent, et deux arbrisseaux des régions arctiques : Betula nana, le bouleau nain, et Betula humilis. De nombreuses autres espèces se rencontrent en Asie et en Amérique du Nord.

En climat tempéré, les bouleaux meurent assez rapidement (15-30 ans), mais plus au nord (Suède, Finlande, Sibérie…) ils peuvent vivre jusqu’à 100 ans et plus.

Cet arbre caduc majestueux de la famille des betulaceae fleurit d'avril à mai. Ses fruits sont des cônes allongés de 10 cm de longueur, dressés puis pendants pour le mâle et de 3 cm dressés pour la femelle. Cet arbre à l'écorce blanche écaillée peut atteindre 20 à 30 m de hauteur et jusqu'à 60 cm de diamètre à la base. Sa durée de vie est estimée à 100 ans. Sa sève riche en composés actifs ainsi que son écorce, recèle de nombreuses propriétés.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Bouleau

Fichier:Illustration Betula pendula0.jpg

Et merci à: http://geowi.skynetblogs.be/

14/02/2008

Hommage...

"La douceur, la tendresse, la simplicité, l'humanité, la bonne humeur. Un tout grand Monsieur. Bonjour au paradis j'espère que ce sera une belle île comme tu l'a tellement chanté. Merci Henry"

31/01/2008

MA PENSEE DU JOUR

Veux-tu vivre heureux ? Voyage avec deux sacs, l'un pour donner, l'autre pour recevoir. ~Goethe~sachets-01

30/01/2008

DEMAIN... VOUS DEVREZ VOUS BALLADER AVEC UN ROULEAU DE P.Q. A LA MAIN !!!

imagespqPropreté : chasse aux déjections canines Le 1er février entrera en vigueur la modification du Règlement Général de Police concernant la lutte contre les déjections canines.En effet, de nombreux comportements engendrent des nuisances en matière de propreté publique. Les déjections canines en font partie.Depuis que j'ai pris mes fonctions en tant qu'Echevine de la Propreté, je reçois de nombreuses plaintes sur les crottes de chiens dans l'espace publique et lors de mes comités propreté, c'est une problématique qui revient très souvent.Et ce malgré le fait que d'une part, le Règlement Général de Police (RGP) interdisait déjà de laisser les déjections animales sur la voie publique et obligeait les propriétaires de chiens à faire disparaître les excréments déféqués sur l'espace public, et d'autre part, la présence de 33 canisites sur le territoire de la ville de Bruxelles.Le problème des déjections canines reste, donc, un problème majeur de Propreté en ville, et aujourd'hui, il est particulièrement difficile de lutter contre ce phénomène dans la mesure où toutes les interventions se réalisent a posteriori ou supposent l'existence d'un flagrant délit.Il m'a dès lors semblé utile de combiner l'approche actuelle à une démarche préventive et une systématisation des interventions.J'ai donc modifié le Règlement Général de Police dans ce sens.Dès le 1er février, les personnes qui promènent un chien sur la voie publique doivent attacher à la laisse de ce dernier, de manière visible, au moins un sac destiné à l'enlèvement de ses déjections. En outre, les déjections canines ne sont plus autorisées ni dans les rigoles, ni dans les avaloirs, ni bien évidemment sur les trottoirs ou dans les parcs. Les seuls lieux autorisés sont les canisites ou sinon, il faut rammasser.Ainsi, toute personne promenant un animal sans que semblable sac soit attaché à la laisse peut dès lors être sanctionnée, sans qu'il soit nécessaire d'attendre la souillure de l'espace public.La Police effectuera des contrôles réguliers pour sensibiliser les détenteurs d'animaux à cette nouvelle mesure. Mais avant de sanctionner, une période de tolérance d'un mois est prévue pour informer la population de cette nouvelle mesure.Une campagne d'information et de sensibilisation est également prévue via l'affichage communal, via le réseau DECAUX, à l'entrée de nos canisites et nos parcs.L'affiche sera présentée dans le « Brusseleir » début février (avec une explication de la mesure) et encartée dans le numéro, afin de permettre aux habitants de l'apposer à leurs fenêtres (Le Brusseleir est distribué a 100.000 exemplaires).